FFC
Français
English

La FFC Mobilité Réparation et Services reçue à l’Assemblée Nationale

06 Septembre 2019

Patrick NARDOU, président de la FFC Mobilité Réparation et Services et Christophe BAZIN, secrétaire Général de la FFC Mobilité Carrossiers-Réparateurs, ont été reçus le mercredi 4 septembre à l’Assemblée Nationale, par Céline CALVEZ, Députée de la 5ème circonscription des Hauts de Seine.

Céline CALVEZ a rendu un rapport sur "la voie professionnelle scolaire" en 2018, et a contribué au groupe de travail sur l’apprentissage, dans le cadre de la loi relative à la liberté de choisir son avenir professionnel. Une action du Gouvernement que la FFC a tenu à saluer, et qui commence à porter ses fruits (+8% d'apprentis inscrits en plus pour cette rentrée).
A ce titre, il était important pour la FFC d'échanger avec la Députée, sur le sujet de la formation professionnelle de la branche automobile, un secteur qui rencontre toujours d’énormes difficultés à recruter du personnel.
Pôle Emploi l'a confirmé dans son enquête "Besoin en Main d’œuvre" de 2019. On y découvre que carrossier est le métier le plus complexe à recruter, tandis que celui de mécanicien arrive en 8ème position et celui de peintre automobile en 12ème !
Au cours de l’échange, la FFC a pointé du doigt deux écueils majeurs à l’embauche, à savoir l’image de nos métiers et les salaires à proposer pour être attractif.

20 000 postes à pourvoir dans les 13 200 carrosseries françaises.

Ce manque de main d’œuvre impacte la satisfaction client, en allongeant les délais de prise en charge et de rendu des véhicules. Bien entendu, le sujet se révèle également préjudiciable pour le développement de l’économie de notre pays.

La FFC, seule Organisation professionnelle de la filière automobile à posséder son propre centre de formation des apprentis à Villeneuve la Garenne (92), a proposé son expertise et demandé la création d’un observatoire du libre choix pour la jeunesse de choisir son avenir professionnel dans les métiers de l’automobile. Cette plateforme aurait pour but de mettre en relation les différents acteurs publics, privés, les consommateurs et les jeunes en recherche d’avenir.

La FFC Mobilité Réparation et Services a également réclamé des moyens en communication pour redorer l’image de nos métiers étant, à tort, accusés d’être pénibles, sales, et mal rémunérés.

La Députée s'est montrée à l'écoute, en insistant, avec Patrick NARDOU, sur la nécessité pour les professionnels de se montrer, de leur côté, plus pédagogues et tolérants avec les jeunes générations en formation.